Le modèle économique du Livret A remis en question

Le modèle économique du Livret A remis en question

La Cour des Comptes s’inquiète énormément au sujet du Livret A en ce moment. Pour quelle raison? La Caisse des Dépôts avancent le fait que dans le Livret A se trouve en effet un bilan assez étrange concernant le relèvement des sommes qui sont, semble-t-il, mises sur des produits en épargne.

Mais encore, on souligne que dans le Livret A, on peut remarquer qu’il y a une augmentation trop rapide et qui n’est cependant pas normale. Notons que le fonds d’epargne gère a peu près 60 pour cent de la somme qui est placée a l’épargne réglementée se trouvant à la Caisse des Dépôts. Cette étrange anomalie s’explique par le contexte actuel opposant la macroéconomie ainsi que les objectifs de l’Etat.

Le livret A et les taux trop bas

Dans le Livret A nous pouvons également trouver des taux assez bas qui peuvent paraître inexplicables. Cependant, ces taux veulent plutôt mettre en évidence les revenus qui viennent des placements ainsi que des prêts qui ont été octroyés aux protagonistes au sujet du logement social.

Ces taux sont en effet moins attirants que ceux proposés sur le marché. Toutefois, c’est un sujet assez délicat, car il va falloir faire encore des négociations sans pareils pour les fonds d’épargne. Pour quelle raison? Il faut que les rémunérations pour le Livret A soient maintenues mais dans le même temps ces rémunérations doivent convenir aux épargnants tout en étant tout de même plus chers pour les organismes sur le logement social.

La décision concernant le Livret A

La Cour des Comptes avance le fait qu’il est très compliqué, voire impossible d’avoir un meilleur modèle économique pour la Caisse des Dépôts. Mais pourquoi? Parce que les banques touchent une rémunération qu’il n’est plus possible de faire baisser. Il faut donc, comme mentionné précédemment, que les bilans financiers qui sont rapportés dans le Livret A soient justifiées, ainsi on pourra se préparer à des problèmes financiers qui pourraient survenir sur le marché dans l’avenir.

Author: Louise Texier

Share This Post On